Publié le : 30 juillet 20217 mins de lecture

Le contexte socioéconomique actuel est peu favorable aux solutions de mobilité coûteuses et à forte empreinte écologique. Heureusement, il existe de nombreuses alternatives autres que celle de disposer de son propre véhicule, permettant se déplacer de manière plus économique et moins polluante. C’est le cas de l’autopartage ou « voitures en libre-service » ; un concept certes nouveau, mais qui connaît un regain d’intérêt. De quoi s’agit-il exactement ? Comment ça marche ? Suivez !

L’autopartage ou voitures en libre-service : de quoi s’agit-il ?

Le concept de voitures en libre-service consiste à mettre une ou plusieurs voitures en location à la disposition de particuliers abonnés audit service. Le libre-service de voiture peut être proposé par une entreprise, une association, un organisme à caractère public, ou toute autre entité même informelle constituée d’individus.

Le système de voitures en libre-service n’est pas à confondre au covoiturage. A la différence donc du covoiturage, il s’agit ici d’un service fourni par une entité qui dispose d’une flotte de véhicules divers répondant aux divers besoins de mobilité d’une large clientèle. Les voitures en libre-service sont un service adressé aux particuliers en quête d’un moyen de déplacement occasionnel.

Parce qu’il n’est pas rentable d’acheter une voiture alors que vous n’en avez besoin que pour une durée très limitée, il vaut alors mieux s’abonner à une entreprise spécialisée dans l’autopartage afin d’avoir à votre disposition et pour la durée requise, le type de véhicule souhaité. Outre les économies qu’il tire de ce système en termes de frais de réparations et d’entretien, l’auto-partageur n’a plus à s’inquiéter des frais d’assurance ou de stationnement. L’entreprise s’occupe de tout !

Le reste du temps où le véhicule n’est pas utilisé, d’autres auto-partageurs en profitent. Cela permet d’avoir la voiture de son choix et pour la durée de son choix, sans compter qu’il existe plusieurs formules de voitures en libre-service.

Quels sont les différents types d’autopartage ?

Il existe dans la pratique deux solutions d’autopartage auxquelles peut recourir un automobiliste : la solution professionnelle et celle entre particuliers.

L’autopartage professionnel

Il s’agit d’un système où les voitures sont mises à disposition par une entreprise ou une collectivité. Dans ce cas, les entités promotrices disposent d’un véritable parc automobile régulièrement renouvelé pour satisfaire la diversité des demandes de leurs clients auto-partageurs (plus de détails sur Autourdublog).

Tout client qui souhaite recourir à une voiture en libre-service pourra alors simplement s’adresser par mail ou par téléphone à l’entreprise concernée et souscrire à une formule d’abonnement mensuel (ou hebdomadaire selon le cas) en vue d’effectuer une réservation. L’autopartage professionnel leur permet alors d’avoir un accès libre aux véhicules du parc. Ces derniers s’ouvrent grâce à des dispositifs magnétiques ou des cartes mises à la disposition des abonnés.

Le système de véhicules en libre-service pour professionnels est un moyen pratique pour des locations de très courtes durées, sans compter que les tarifs sont en général plus attrayants que ceux d’une location ordinaire. Il suffit de préciser, lors de la réservation, la durée d’utilisation ainsi que le trajet envisagé pour que la tarification soit fixée. Celle-ci peut toutefois varier en fonction du nombre de places disponibles dans le véhicule.

Par ailleurs, l’autopartage est aussi éligible dans le cadre de la loi LOM et du forfait mobilités durable (en savoir plus ici)

L’autopartage entre particuliers

L’autopartage entre particuliers consiste à mettre à la disposition du public auto-partageur, un ou plusieurs véhicules appartenant à d’autres particuliers qui souhaitent faire supporter leurs frais avec d’autres personnes. Le principe est simple : celui qui est à la quête d’un véhicule à louer est appelé à choisir sur la plateforme collaborative du groupe, le type de véhicule qu’il recherche. Il est ensuite mis en relation avec le propriétaire du véhicule pour la signature d’un contrat de location.

Ce système de véhicules en libre-service permet de disposer d’un large choix de véhicules (autant de véhicules que d’abonnés), sans compter que cet autopartage exonère également des soucis d’assurance. La location est en effet couverte par l’assurance initiale du véhicule autopartagé. Le seul inconvénient, ou l’un des rares, c’est que les voitures en libre-service offertes par les particuliers ne sont pas toujours disponibles à toute heure de la journée, puisque le propriétaire s’en sert aussi.

Quels sont les avantages de l’autopartage ?

Les voitures en libre-service offrent plusieurs avantages. Pour l’utilisateur, c’est premièrement la possibilité de réaliser des économies substantielles en s’affranchissant par la même occasion des frais d’assurance, d’entretien, de stationnement, de carburant, etc.

Par ailleurs, dans un système d’autopartage, l’utilisateur s’affranchit des contraintes liées à la location d’un garage ou d’une place de parking pour le stationnement du véhicule.

Pour la société en général, c’est l’occasion de voir réduire le nombre de véhicules en circulation ; ce qui n’est pas sans retombées sur la réduction des gaz à effet de serre libérés chaque jour par les véhicules. Enfin, l’autopartage offre la possibilité d’un usage optimal des places publiques de stationnement.